La Société des Missionnaires d'Afrique - Pères Blancs


Bernard Laur
Depuis 2010, j’accompagne l’équipe diocésaine et l’équipe provinciale de la Mission Universelle de l’Église. L’équipe diocésaine, composée d’une dizaine de membres, se réunit chez nous une fois par mois. En septembre, elle prépare la semaine missionnaire mondiale d’octobre par la distribution du matériel pédagogique dans les 28 doyennés du diocèse. Lorsque c’est possible, nous rencontrons les prêtres de chaque doyenné lors d’une de leurs réunions et nous présentons le thème de la semaine missionnaire.

Ce Service de la Mission Universelle en lien avec la Commission de la Pastorale des Migrants organise la Fête des Peuples, préparée par un doyenné. En février dernier, nous étions 1 500 originaires de 52 pays différents dans le hall du Parc des Expositions pour la célébration eucharistique suivie du repas. La liturgie a été animée par une quinzaine de communautés originaires de pays ou continents différents.

L’équipe provinciale composée du délégué diocésain de chacun des 8 diocèses de la Province Midi-Pyrénées (Toulouse – Pamiers – Tarbes – Cahors – Montauban – Rodez – Albi – Auch) se réunit deux fois par an pour préparer la semaine missionnaire et partager sur les activités des différents diocèses.

Une des églises de la ville bénéficie, chaque après-midi, d’une personne qui accueille touristes et pèlerins. De même, un prêtre est à la disposition des personnes qui désirent le rencontrer ; j’y assure la permanence une fois par semaine. Cette équipe d’accueil m’a demandé de l’accompagner lors de rencontres trimestrielles pour un temps de formation et d’évaluation.

Charles de Coattarel
Quelles sont mes activités à l’extérieur de la communauté de Toulouse ? J’ai commencé par le Secours Catholique pour le service des migrants, un accueil de toute personne et une orientation vers différentes instances pour espérer trouver une réponse aux problèmes qui se posent dans la situation concrète de la personne… Puis j’étais intéressé par une demande d’accompagnement d’une Équipe Notre Dame durant trois ans. Ensuite est venue une demande pour assurer une messe chaque semaine dans une maison de retraite de la ville de Toulouse. Le service diocésain de la Mission Universelle de l’Église m’a aussi embauché pour des actions ponctuelles dans des groupes scolaires. Et comme pour les autres confrères, il y a le ministère dominical que nous assurons à la demande, demande qui ne faiblit pas.
Jacques Hazard

Je suis arrivé à Toulouse, en 1996, juste après la Toussaint. Le Provincial avait passé un accord avec l’Évêque du lieu me rattachant à une paroisse : Les Minimes. Ma feuille de route : avoir pour mission de m’occuper du service de l’Évangile auprès des malades (SEM), mais aussi pour être disponible à l’accompagnement des personnes qui le demanderaient. Et ce fut ma tâche principale jusqu’à présent.

Peu à peu, je me suis inséré dans la pastorale paroissiale : préparation au mariage, au baptême, et célébration d’obsèques. En 1998, j’ai lancé deux groupes de partage : l’un dans le Renouveau pour préparer l’Année Sainte 2000 et un autre à la paroisse pour le carême. Les deux groupes ont voulu continuer :

En dehors de la paroisse, pendant près de 10 ans, j’allais rencontrer « les frères de la rue » et faire un temps de partage de la Bible avec ceux qui le voulaient bien, avant le repas du soir, un dimanche par mois.

Le 7 avril 2014, cela fera 20 ans que j’ai échappé par trois fois à la mort ce matin du 7 avril 1994. Souvent, quand je suis fatigué, je me dis : « Mais te rends-tu compte de la grâce que le Seigneur t’a faite ? ». Je souris alors et cela me suffit pour me remettre en selle et témoigner de ce qu’Il a fait pour moi….

Paul Marioge
Dès mon arrivée à Toulouse, j'ai été sollicité pour venir en aide aux curés obligés de s'absenter pour l'une ou l'autre raison et qui cherchaient un remplaçant pour le service dominical. Conduisant sans problème de jour comme de nuit, je me suis plus ou moins spécialisé sur le monde rural, mais j'ai aussi pas mal d'engagements en ville. Toujours est-il que tous les samedis et dimanches sans exception je suis de service en l'un ou l'autre lieu.

Cela m'a obligé à travailler mes homélies. Comme les gens appréciaient ce que je disais, je me suis orienté vers le style "catéchèse pour adultes à partir de l'évangile du jour", et j'ai été obligé d'imprimer mes homélies et de les leur distribuer pour les satisfaire. C'est un assez gros travail qui m'occupe l'esprit durant presque toute la semaine.

J'ai été aussi sollicité pour assurer les confessions un après-midi par semaine dans une grande paroisse du centre-ville très fréquentée. C'est un travail passionnant qui m'a amené entre autre à m'intéresser au problème de la guérison des malades psychiatriques par la rencontre avec Jésus, comme aussi à suivre les âmes engagées dans la voie mystique et qui sont ici relativement nombreuses.

On m'a aussi demandé de prendre la suite du Père Michel Graeff comme aumônier d'un groupe de divorcés non remariés restés fidèles à leur engagement matrimonial (Communion Notre Dame de l'Alliance). Là encore j'ai découvert comment la rupture du lien matrimonial était cause d'un traumatisme extrêmement grave dont on n'a pas idée quand on ne s'est pas penché sur cette question. On peut dire que tous les divorcés sont pratiquement victimes de troubles psychiatriques à des niveaux plus ou moins graves et ils ont tous à suivre un chemin de guérison avec le Christ.

Ces trois dernières activités m'ont fait toucher du doigt l'extrême vitalité de l'Église dans la région toulousaine. Il y a partout des laïcs absolument admirables qui s'engagent au service de leur Église avec un dévouement sans borne pour seconder leur curé qui ne peut pas satisfaire à la multitude des tâches qui leur sont confiées. Et ils le font avec grande joie.

Avec de telles attaches en cette ville de Toulouse, je sens qu'à l'heure du départ il me sera douloureux de quitter cette ville. Mais ne sommes-nous pas destinés plus que d'autres à aller toujours voir ailleurs s'il n'y a pas un meilleur service à effectuer pour le bien des âmes et l'accomplissement de Sa sainte volonté ?

Communauté de Toulouse

Toulouse